Roman

Jean Ray

Jean Ray (1887-1964)  Écrivain d'origine belge.
detective

Les textes de Jean Ray complètent ceux d'Agatha Christie, de Conan Doyle et de Sax Rohmer pour démontrer l'influence de la période coloniale dans les romans populaires.

Les indigènes sont vus comme des criminels qui veulent se révolter et détruire la civilisation occidentale.  Ils disposent de tout un arsenal : de la drogue au vaudou, en passant par l'hypnotisme, les sciences mystérieuses et la sorcellerie.

Les indigènes ont souvent une apparence peu réjouissante, ont des coutumes bizarres et effrayantes et sont insensibles à la morale humaine.

Les Harry Dickson de Jean Ray ressemblent beaucoup, par leurs formes, aux Bob Morane d'Henri Vernes, aux Sherlock Holmes ou aux Fu Manchu de Sax Rohmer.

Les héros sont un couple de détectives, l'un plus malin que l'autre.  Le deuxième comparse représente le grand public.  Quand le héros principal explique ses trouvailles à l'autre, il explique en même temps au public.

Les héros sont plus efficaces et brillants que la police officielle dans laquelle ils ont cependant des amis.  On peut parler de complémentarité entre les héros et le police officielle.  Chacun joue son rôle et possède ses forces et ses faiblesses.

Haut de la page
Haut de la page